mardi 27 avril 2010

Gilles Durieux








Messieurs les maquettistes et graphistes, j'admire votre travail.
Mais s'il vous plaît, ne recadrez pas trop nos images.
Sous le voile d'une chambre technique il fait chaud, beaucoup de concentration est nécessaire.
Pour la mise au point et pour le cadrage.
Merci pour nous, les photographes.

4 commentaires:

Grégoire a dit…

Un plaidoyer touchant, tu peux nous présenter ton cadrage original ?
Connaissant ton goût pour des portraits qui respirent, je compatis.

Pascal Bodin a dit…

Voilà j'ai mis l'original Grégoire, bon ce n'est rien de bien créatif, fond neutre, juste l'expression d'un homme affable.
Mais j'ai vu pire une fois, un format carré passé en marque-pages :-))

Grégoire a dit…

Les recadrages en soit ne me gênent pas. Il y a souvent (parfois ?) plusieurs possibilités (compromis ?) qui fonctionnent sur une image. (Je comprends aussi les besoins des maquetistes).
Ce qui est dommage c'est qu'il n'y ait pas de concertation avec les photographes pour ce travail.

Pascal Bodin a dit…

Il y a de superbes recadrages, par exemple celui du portrait d'Igor Stravinski par Arnold Newman.
Oui un peu plus de concertation ne ferait pas de mal :-)